Sommeil et Nutrition : améliorer la qualité de ses nuits avec une bonne nutrition

regime alimentaire meilleur sommeil

Sommeil et nutrition sont intimement liés, l’un de ces facteurs influençant grandement l’autre et vice-versa. Ainsi, une bonne nutrition peut faire gagner facilement en qualité de sommeil et inversement, une bonne nuit reposante aide à maintenir une nutrition saine qui évite les grignotages. Quels conseils suivre afin d’améliorer sa nutrition et favoriser un sommeil réparateur ? 

Dormir est essentiel pour préserver son capital santé. En effet, le sommeil est une fonction vitale de l’organisme dont les implications régulatrices et réparatrices sont élevées. Ainsi, un bon sommeil permet de garantir l’équilibre des sécrétions hormonales et métaboliques, ce qui fait de la nuit un bon régulateur de l’appétit et de la prise de poids. Les bienfaits d’une bonne hygiène alimentaire sont également incontestables. 

Un dîner léger pour un sommeil profond

La composition ainsi que l’heure de prise des repas peuvent influer positivement ou négativement sur la qualité du sommeil. Quelques précautions simples peuvent ainsi permettre d’agir pour passer de belles nuits. 

 

Le moment du dîner

 

La journée doit être divisée en trois repas : le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner. Ce dernier ne doit pas être pris trop tôt sous peine de risquer un réveil trop matinal induit par une fringale subite. En revanche, il ne doit pas non plus être mangé trop tardivement dans la mesure où la digestion augmente la température corporelle, surtout quand le repas a été copieux et riche en protéines. Or, l’abaissement de la température corporelle est l’un des facteurs clés pour trouver le sommeil rapidement et facilement. 

Par conséquent, il est recommandé de privilégier la prise du repas du soir deux à trois heures avant d’aller se coucher.

 

La composition du dîner

 

Si le moment du dîner a une influence, c’est surtout la composition de ce repas à laquelle il faut prêter attention. En effet, un dîner lourd et copieux n’est jamais  opportun pour un sommeil réparateur. Manger trop gras altère bien souvent la qualité du sommeil, au-delà d’entraîner une prise de poids indésirable. Il en va de même de l’alcool qui est à éviter.

La communauté scientifique a, en effet, mis en avant qu’une alimentation trop riche le soir entraîne une modification de la sensibilité de l’organisme à une hormone nommée “orexine”. Cette hormone a pour effet de stimuler l’éveil et favorise les envies de grignotage. 

En journée, une nutrition chargée en graisses provoque des somnolences mais il ne faudrait pas croire qu’il en soit de même lorsqu’elles sont consommées le soir puisque les aliments gras sont difficiles à digérer. En pesant sur la digestion, ils provoquent donc une fragmentation des cycles du sommeil. 

La sérotonine et mélatonine, les alliés d’un sommeil de qualité

Des études ont mis en évidence le rôle bénéfique des sucres lents pour le sommeil en raison de l’augmentation du taux de glucose présent dans le sang. En effet, les glucides ont pour effet de stimuler la production de sérotonine, indispensable à la sécrétion de la mélatonine, l’hormone du sommeil par excellence. 

Attention, les sucres lents n’ont d’effet positif sur le sommeil qu’à la condition d’être consommés à des périodes de repos. Au contraire, lorsque les glucides sont ingérées au cours d’une activité physique, elles auraient plutôt tendance à freiner la sécrétion de sérotonine, et donc, par conséquent, l’endormissement. 

La synthèse de la sérotonine par l’organisme est également favorisée lors de la consommation d’aliments riches en tryptophane, un acide aminé. Ainsi, il a été prouvé qu’une alimentation riche en sucres et pauvre en protéines, particulièrement d’origine animale, permet de favoriser un taux élevé en tryptophane contribuant à la sécrétion de sérotonine et de mélatonine.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *